Le Mans - 8 et 9 septembre

Equipage Hergott / Josse

Qui aurait pu y croire. Oui, nous l'avons fait, LE Championnat du Monde de side-car !

Nous sommes très contents d'avoir fait intégralement ce championnat. Soit, nous sommes aussi déçus de nos résultats, nous avons ramé toute l'année, fait des choix trop délicats mais nous y sommes parvenus.

oschersleben superside sidecar world championship championnat du monde rsr bmw hergott josse


L'année avait commencé par une bonne préparation physique, et nous en avions besoin. Puis la préparation du side. Là, nous avons pêché : toucher un side inédit une semaine avant la première course était trop juste. Il nous a fallu plusieurs mois pour parvenir à sa mise au point et pendant ce temps là, on n'en marque pas ... des points ! Découverte de nouveaux circuits, le Sachsenring, à voir sous la pluie et sous le soleil. La Hongrie et la Croatie, nous laisseront de bons souvenirs, soleil, cantinière, la mer, et un super accueil.

oschersleben superside sidecar world championship championnat du monde rsr bmw hergott josse


Un championnat comme celui-ci n'avait pas été vu depuis plusieurs années. Pas moins de quatre équipages pouvaient prétendre au titre suprême. La course a rendu son verdict, un équipage satisfait et trois déçus. C'est l'équipage Anglais Reeves/Hawes qui remporte le Graal devant le non moins méritant équipage Germano-français Steinhausen/Cluze. Jorg revenait après plusieurs années de stand-by, superbe performance avec la complicité de Grégory Cluze. Ils ont bataillé toute l'année et il ne leur manque que quelques petits points. Les vainqueurs n'ont pas moins démérités, ils s'étaient fait "sortir" à Schleiz après une collision et ils ont su se replonger dans la lutte. BRAVO !

Quand à nous, nous avons marqué quelques points, toujours gagnés à "l'arrache". Passer de 10 tours à 21 ce n'est pas non plus une chose simple. Nous avons découvert aussi les coulisses d'un Mondial. Tous les moyens doivent être réunis pour prétendre à marquer quelques points. Une équipe soudée et compétente, en passant par du matériel top niveau et bien sûr des moyens financiers sans rapport avec un championnat national. Il ne faut pas imaginer partir avec des pneus qui ont déjà une course, ici c'est balles neuves à chaque fois. D'autant plus qu'il y a eu presque toujours deux courses chaque week-end c'est-à-dire aligner au moins trente tours de course. Il n'y a pas d'à peu près. Nous avons manqué de moyens mais la GNIAC était là.

Merci a vous qui nous avez soutenu, et merci aussi aux autres qui nous ont renforcé dans notre détermination.
A très bientôt peut-être pour un baptême ???

oschersleben superside sidecar world championship championnat du monde rsr bmw hergott josse