Baptêmes de side car - 26 novembre

bapteme sidecar un amateur maison blanche le mans rsr bmw hergott

Tout était bien rôdé ou presque. L'organisation pour voir les copains, pour faire garder les enfants à la maison, les différents road book imprimés, les visites prévues sur Paris, l'hôtel pas cher sur Le Mans (merci booking), le départ à 6h de matin juste après ma nuit au taf, le dodo sur la banquette arrière pendant que Cécile conduisait etc ...

Nous arrivons à destination au Mans après avoir collé une bonne heure à Mappy (elle marchait bien la Passat), arrivée à 14h à l'hôtel et le temps d'une petite sieste, on décide d'aller en ville manger un bout. La Passat n'a pas aimé. Je démarre à un feu vert et je sens la direction devenir dure et 2 secondes après le moteur cale... plus de démarreur, arrêté en plein milieu, warning, on commence à vouloir pousser la voiture sur le côté. Evidemment on nous klaxonne mais personne ne nous aide (légère pente). Au bout d'un moment, un plus intelligent que les autres viendra nous filer un coup de main. On gare pose la caisse sur le côté. J'ouvre le capot, prends mon smartphone (il doit y avoir une appli pour ça, dégaine la lampe poche... Et argghhh plus de courroie d'accessoire ! (je pensais à la distri au début). Appel à l'assistance (MACIF) ils sont au top ! 1/2 heure après j'avais la dépanneuse et la proposition d'un taxi pour nous ramener à l'hôtel (le dépanneur voulait nous y laisser). Même dans les pires moments, ne jamais se laisser abattre et c'est vers un resto que nous nous pointons (Legend Café au Mans).

La voiture ira lundi matin chez VW au Mans. Wait & see... Appel aux copains pour annuler la visite sur Paris (gloupss) et retour à l'hôtel en taxi, le lendemain nous attends le baptême de piste de side-car F1.

bapteme sidecar maison blanche le mans rsr bmw hergott

Lundi matin, après avoir récupérer une voiture de location que nous aurons 48 h, une "superbe" C4 Picasso (grosse daube de voiture moderne avec pleins de bouton partout et une boite auto pourrie), nous nous rendons au circuit du Mans.

Y a déjà un peu de monde, j'étais pas sûr de vouloir faire ce baptême en singe (je DETESTE être passager de quoi que ce soit) mais un peu à la manière d'un gars s'envoyant un verre de whisky cul sec (je bois pas d'alcool) après une émotion (style casse de moteur de voiture), je m'inscris sans hésiter pour un tour de piste dans un basset de compétition de type F1 (catégorie reine), avec MONSIEUR Jean-Louis Hergott au guidon, petit bonhomme courant le championnat du monde, juste pour situer le niveau. Cécile quant à elle, trépigne d'impatience de sauter dans l'engin.

Let's go ! J'enfile la combard, dorsale, bottes et gants. On m'explique comment m'installer sur la "planche" et où me tenir. Et de ne pas lâcher. Je suis joueur mais il ne m'est pas venu à l'idée d'essayer. Allez c'est parti pour trois tours de circuit Maison Blanche. Bon avant de donner mon ressenti description de la bête : moteur de BMW S1000RR développant 205 chevaux pour un poids de 270 kg (235 kg pour les meilleurs bassets F1). Inutile de vous dire que ça pousse et pas qu'un peu. Surtout avec le grip proposé par les larges slicks type formule. Les freins ne sont pas en reste, l'avant reprenant par exemple ceux montés en Formule 3000. C'est parti. Jean-Louis m'a prévenu que le 1er tour sera tranquille et si je lui fais signe "ok" de la tête il en mettra un peu plus. Mais putaing que ça pousse !!! Et même au 1er tour, je lui fais quand même signe que tout est ok et là !!! J'agrippe fortement la barre, en courbe je sens mon cul se lever, ma visière aurait même la bonne idée de s'ouvrir seul lors d'une grosse accélération dans la plus grande ligne droite. Les virages nous saute à la gueule, les freins sont d'une puissance inexplicable et sans le moindre blocage de roue... Bref après trois tours, je suis rincé, essoufflé mais trouverais la force de refaire un tour l'après-midi. Mais sans bouger, sans faire le singe, je ne conçois même pas comment c'est possible d'ailleurs tellement ça pousse violemment. Et Jean Louis qui t'explique qu'il est à 60% de ce qu'il peut faire, ça laisse rêveur... Cécile quant à elle, jouera les singes lors de ses 2e et 3e passages et elle est prête à resigner pour des essais plus longs...

La gentillesse et la sympathie de ce petit monde du side-car était une fois de plus au programme, discussions avec les participants et organisateurs (au top !) et toujours le même plaisir de revoir Jean-Louis, j'ai même pu échanger deux mots (moi, parce lui en débite un peu plus) avec Yannick d'INISIDE. Merci encore à Jean-Louis pour sa disponibilité, sa gentillesse et son organisation au top !

bapteme sidecar maison blanche le mans rsr bmw hergott