acces au site fort en anglais

Accueil > Historique (saison 2009) > Le Mans

Championnat de France Superbike 2009

A lire aussi : le récit de Jean Louis,

le document de l'ACO (horaires)

Le Mans

Equipage Hergott / Moisé - 16 au 18 avril

moteur

Ca devient une habitude, dès l'arrivée sur le paddock, c'est l'exercice de mécanique qui commence.
Cette fois-ci il faut améliorer le moteur qui ne satisfait pas Jean Louis bien qu'il lui ait quand même permis de gagner la course de Ledenon.

Donc c'est parti, on démonte, on prend un bas à droite, un haut à gauche plus quelques pièces sur un troisième moteur. Après cinq heures d'efforts et des centaines de petites pièces enlevées, échangées, remontées, le moteur est réinstallé dans le châssis. De l'eau, de l'huile, de l'essence et on appuie sur le démarreur. Dès le premier coup, ça démarre. Je suis scotché.
Faire de la grosse mécanique sur le paddock, ils sont doués mes copains !

moteur

Jeudi 11 heures, première séance d'essais libres. On va pouvoir tester le moteur et vérifier que les efforts de la veille apportent des améliorations sur la piste. Malheureusement un concurrent perd de l'huile et arrose copieusement la piste sur plusieurs centaines de mètres. La séance s'arrête après seulement deux tours mais Jean Louis a pu faire quelques tests puisque, sitôt de retour au paddock, il enfile sa tenue de mécano. Je ne vous dirais pas ce qu'il change car je n'ai pas bien compris : la mécanique c'est vraiment une affaire de spécialistes !

Vers 16 heures, deuxième séance d'essais libres. Je prends position pour faire des photos et je mitraille. Au milieu de la séance, une petite pluie commence à tomber et la carène jaune et bleu ne passe plus. Questions, inquiétude ... auraient-ils eu un problème ? Dès la fin de la séance je rejoins en vitesse le paddock. La carène est intacte, pilote et passager sont décontractés, ils avaient seulement décidé de ne pas continuer sous la pluie avec des pneus slicks. Ouf !



moteur

Vendredi 9 heures du matin, heure à laquelle sera donné le départ de la première course demain, le brouillard est encore très épais. Espérons que les conditions seront meilleures demain car la première course pourrait être annulée. Quelques minutes avant 10 heures le brouillard se lève, le départ de la première qualif sera bien donné. Jean Louis part en premier et accroche le meilleur temps F2. Mais Lélias lui reprend quelques tours plus tard. Après un bref arrêt aux stands, Jean Louis repart et reprend la tête avec 1"3 de mieux.

Deuxième séance de qualif à 15 heures, après quelques modifs, bien sûr ! Rien de bien particulier, Jean Louis conserve sa première place en F2 et améliore son chrono. Le seul point étonnant c'est que de retour au paddock il n'y a pas de modification sur le side. Très étonnant même !

moteur

Samedi, jour de course, on se réveille de bonne heure avec une seule question en tête : la première manche sera-t-elle annulée à cause du brouillard ? 6h : pas de brouillard. 7h : un peu de brouillard s'est levé. 8h : le brouillard s'épaissi, aie, aie ! 9h : encore un peu de brouillard, le départ est retardé mais sera bien donné à 9h30, ouf ! Jean Louis prend un bon départ et réussi à intercaler deux F1 entre lui et son poursuivant en F2. Un gros embouteillage dans la chicane du Dunlop provoque un léger accrochage. Heureusement Jean Louis était passé depuis longtemps. L'écart se réduit au fil des tours mais, à deux tours de la fin, il a repris plusieurs longueurs. Il termine premier F2 de cette manche et 7° au scratch. En prime, il bat le retour du tour F2

Le départ de la deuxième manche est donné à 13h devant plus de 90.000 spectateurs. Le side-car est enfin reconnu comme un sport majeur mais peut être que quelques spectateurs étaient plutôt venus pour les 24 heures moto, quelques uns au moins. De toutes façons, cela doit bien changer les équipages qui ont plutôt l'habitude de tourner devant quelques centaines d'aficionados. Les artistes ont-ils eu le trac ? Jean Louis prend la tête des F2 et la conserve jusqu'à la fin malgré un drôle de freinage dans le dernier tour. Au passage, il améliore le record du tour F2.

Donc un bilan très positif avec la victoire dans les deux manches et le record du tour. Et cela avec un moteur remonté "à l'arrache" et qui ne donnait pas toute sa puissance ...

Bravo à Jean Louis et à Laurent.

classement superbike

Newsletter / Plan du site / Contact