acces au site fort en anglais

Accueil > Historique (saison 2009) > Baptêmes de side-car


Une Jounée de baptêmes de side-car

puceA lire aussi : le récit de Jean Louis,


baptemes side-car cécile hergott en combine

Moi aussi je suis une Hergott !

Tout avait mal commené; j'avais mal dormi et une Hergott qui dort mal se réveille de mauvais poil ... (j'entends Medge rigoler).

On n'était pas en avance, il faisait gris et je voyais la vie en noir. Il allait pleuvoir, ça glisserait, j'aurais froid. J'étais pas assez costaud, l'allais lacher ou pire je ne savais pas si j'allais avoir le courage de monter dans cet engin.

Arrivée sur place, enfer et damnation, ils sont tous habillés avec leurs belles polaires bleues du puceet moi, tranquille, en vert pomme !

Heureusement, j'aperçois "Mon frère, ce Héros", ça commence à aller mieux. On visionne le diaporama histoire de se mettre dans l'ambiance.

Pas du tout branchée charcuterie, j'attaque le buffet avec bonne humeur et c'est délicieux !

Après, tout s'enchaine très vite, il faut s'inscrire, en plus il faut signer une décharge en cas de problème ... Oh la la, la tension monte mais je regarde fièrement mon petit bracelet. Bon, trouver une combine à ma taille ... je vais voir du coté des gosses ...

Le bruit du moteur me réjouit déjà et ça bouge à l'intérieur. A chaque changement de régime, ça me fait plaisir. Je suis très attentive aux réactions de ceux qui redescendent du bolide avant moi et je prends des notes ... Ca devrait le faire. Et puis, il faut s'habiller et enfiler une combine pas très coopérative, des gants et un casque un peu trop grands.

Pas le temps de réfléchir, c'est mon tour et j'ouvre grand les yeux. J'écoute bien Lolo mais j'avais déjà pris des notes ...

baptemes de side car cécile et jean louis hergott
Je me plie et voilà, je le savais ! Mon frère va vouloir se venger, j'avais voulu l'étouffer avec son biberon quand il était petit.

C'est parti et je ne rate pas le bras de mon frère ! C'est ENORME ! Les sensations me font tout oublier, tous mes sens en éveil j'en profite au maximum mais que c'est court.

Après j'aterris doucement et j'ai du mal à m'extraire de ma combine.

Quel beau rêve ! Je tremble et j'ai même du mal à boire un café.

Quelle belle journée avec plein de gens sympa et je comprends mieux pourquoi mon frère a du mal à raccrocher.

Je repars avec un poster dédicacé (quand même) et, évidemment, je me commande une polaire avec araignées et prénom "la totale" pour l'année prochaine.

Je repars avec mon "pilote de souris sur tapis", la tête dans les étoiles


puceA lire aussi : le récit de Jean Louis,

baptemes de side car cécile et jean louis hergott

Newsletter / Plan du site / Contact