acces au site fort en anglais

Accueil > Historique (saison 2009) > Albi

Championnat de France Superbike 2009

puceA lire aussi : le recit de Jean-Louis,

et le billet de Valou

Albi

Equipage Hergott / Moisé - 17 et 18 octobre

albi premiere expérience de side-car

Une grande première pour moi, je rejoins Albi en side-car. Ca commence par une séance d'habillage. Je me demande pourquoi Jean-Louis me dit d'enfiler un tour de cou, des gants gigantesques et un blouson qui pèse une tonne. Sans oublier le casque. Celui-là a fait le TT, LA référence, ce qui ne l'empêche pas de me martyriser les oreilles quand je le passe. Equipé comme un cosmonaute, je grimpe sur le monstre qui répond au joli nom de sauterelle.

Après quelques kilomètres, je commence à comprendre l'utilité du blouson, des gants, etc ... J'aurais eu l'air malin avec ma parka et mes gants en polaire, car il fait froid !

Je remarque d'ailleurs qu'il manque quelque chose à mon équipement : les bottes. Il y a de l'air qui passe partout dans ce panier. Il s'engouffre au dessus de mes petites chaussures basses et remonte jusqu'aux mollets. Au début, c'est frais mais ça ne tarde pas à devenir carrément froid.

Au fil des kilomètres, je découvre le quotidien d'un passager de side. Quand je tourne la tête à droite ou à gauche, je muscle mon cou pour la ramener face à la route en luttant contre le vent. Quand je suis face à la route, le casque produit des vibrations sur mes joues, comme un massage facial qui tonifie les muscles de mes maxillaires inférieurs. C'est parfait pou l'ovale de mon visage qui sera raffermi et rajeuni (parce que je le vaux bien !)
On roule, on roule, on roule ... Froid, froid, froid ...

La nuit est tombée et le vent est nettement plus "frais". Il remonte largement au dessus de mes genoux, vers une partie de mon anatomie habituée à plus de chaleur. A l'autre extrémité je sens qu'il reste quelque chose de ce qui fût autrefois mes pieds et qui répond mollement à mes sollicitations.
On roule, on roule, on roule ... Froid, froid, froid ...

Je suis assis depuis plusieurs heures sur une plaque de poly d'une rigidité parfaite et je goute l'inconfort de la situation. Mes muscles fessiers, qui d'ordinaire me laissent tranquille, me font comprendre qu'ils sont très mécontents d'être bousculés et meurtris par ce siège particulièrement rustique. Je ressens aussi douloureusement la présence des mes ischions d'habitude très discrets (voir dico médical, Ischion Ischiatique
Anatomie - N. m. * ischion : du grec iskhion [ischi(o)-], indiquant une relation avec la hanche. L'ischion est l'un des trois os formant le demi bassin ou os iliaque. Il est situé en position postéro-inférieure et c'est sur lui que le corps se repose lorsqu'on est assis
ici
). Ils sont toujours là, tant mieux.
On roule, on roule, on roule ... Froid, froid, froid ...

Par chance, le monstre qui nous véhicule est un glouton qui consomme quantité de carburant et nous devons nous arrêter souvent pour nourrir ce goinfre. A un de ces arrêts, on mange un morceau et on enfile des combinaisons de pluie. Ca améliore un peu les choses mais on ne va quand même pas transpirer. Peu à peu je sombre dans une semi-hibernation et je perds la notion du temps, je rêvasse ...
On roule, on roule, on roule ... Froid, froid, froid ...

Bordeaux, ça se rapproche.
Pujols, on y est, ouf ! mes ischions (voir plus haut) sont douloureux, la tendre chair qui est autour est copieusement meurtrie par un tape-cul de 6 heures et j'ai les pieds gelés ... mais ça va. Je redécouvre le bonheur des choses simples : se réchauffer, manger, dormir.

Merci à MA pilote (Medge) pour ce bizutage qui m'aura permis de comprendre qu'un side-car c'est un peu comme ma Twingo : ça fait autant de bruit mais avec une roue en moins, sans chauffage et sans confortables sièges. Je suis toutefois un peu déçu car j'imaginais que l'impression de vitesse serait plus forte.

Après une chaude nuit et un copieux petit déjeuner, nous repartons pour Albi mais en camionnette. J'aurais le privilège de voyager à l'arrière entre des sacs et une poubelle pour bien comprendre les conditions des émigrés clandestins. Après 3 heures de ballotage dans le froid, la porte s'ouvre : nous sommes sur le circuit d'Albi. Ouf, quel voyage mémorable !

albi premiere sence qualiffication de side-car
Samedi, jour de qualif.
Albi, c'est un circuit peu apprécié des coureurs qui le trouvent sans intérêt. Les spectateurs ne sont pas non plus bien gâtés car les endroits intéressants pour assister aux courses sont très peu nombreux et très mal aménagés. Choisir un bon coin pour faire des photos est une vraie gageure, donc je teste : une fois dans les stands, une autre sur la «tribune» (si on peut appeler tribune le toit des stands) et, le coin que j'ai préféré, les chicanes à la fin de la ligne droite de stands.

Première séance de qualification. Jean-Louis marche bien et accroche la pôle provisoire. Pour les F1, Delannoy de retour sur la piste règle tout le monde et repousse Ducouret à plus de 2" ! La deuxième séance de qualif est moins favorable à Jean-Louis qui est dépassé par Lélias pour 4 1/10 e perds donc la pôle. En condition de course, l'écart devrait être moins important avec de meilleurs pneus. Le troisième F2, Leguen, est à moins de 4 1/10 de Jean-Louis. Rien n'est donc joué et la course sera passionnante.
En F1, Delannoy maintient son avance sur Ducouret. On aura donc une belle première ligne avec le champion 2008 à coté du champion 2009. Bien que l'écart entre eux soit important, on peut être certains que Ducouret aura à cœur de mener la vie dure à Delannoy. Vivement demain !

albi premiere manche de side-car
Dimanche, le jour où tout se décide.
Il faut se lever tôt car la séance de warm-up est nécessaire : Jean-Louis a changé des pneus hier soir et il va falloir les roder avant la course. Le temps est superbe mais il fait un froid polaire. On fait vérifier les gommes par Harald, LE spécialiste : tout est OK, il ne reste plus qu'à attendre l'heure de la course.
Impatience !
Pour nos champions, l'équation est simple. Seul Lélias peut encore leur ravir le titre mais il a points de retard. Donc, si Jean-Louis et Laurent marquent 10 points sur l'ensemble des deux manches, ils sont champions.

12h20 Avec ¼ d'heure de retard (impatience !), le départ est donné. Embouteillage au premier virage mais tout le monde passe sans bobo. Delannoy n'est pas très bien parti et Jean-Louis est derrière Lélias. Au troisième tour, Jean-Louis est passé devant Lélias mais l'ami Franck ne va pas tarder à reprendre la première place et la conservera jusqu'à la fin de la manche. Jean-Louis et Laurent finissent 2° et marquent les points qui suffisent à leur assurer le titre.

C'est fait JEAN-LOUIS et LAURENT SONT CHAMPIONS DE FRANCE.

On exulte sur le paddock et les fans du pucefêtent leurs champions : T-shirts, banderole et champagne. Les messages et les coups de téléphone affluent de toute la France (ou presque).

albi premiere expérience de side-car
La deuxième manche n'est plus qu'une formalité et nos champions tout neufs se font plaisir. Les F1 et les F2 gâtent supporters et spectateurs par une splendide dernière manche de la saison. En F2, Lélias tourne toujours très bien et Leguen commence à mieux maitriser sa nouvelle machine. Il risque de faire mal quand il l'aura bien en main.

Voilà, C'est fait, le contrat est rempli. On commence à faire des plans sur la comète pour l'année prochaine. Que vont décider Laurent et Jean-Louis dont le palmarès est impressionnant :
albi equipe side-car du fort
  • Champion de France des Rallyes en 2001
  • Champion de France Superbike en 2009
  • Quatre fois vice-champion de France en Rallye et Superbike
  • Des courses prestigieuses (TT, rallye de Tunisie, montée de l'Olympe ... et de multiples podiums)
Alors, pensez-vous qu'ils raccrocheront les gants ou qu'ils continueront à nous passionner ? Et, s'ils continuent, dans quelle discipline ?
  • en F2
  • en F1
  • en Rallye
  • en Raid
  • en championnat de France
  • en championnat du Monde (on peut toujours rêver)
Les paris sont ouverts.

puceA lire aussi : le recit de Jean-Louis,

et le billet de Valou


classement superbike

Newsletter / Plan du site / Contact